ILOT B2, LYON CONFLUENCE II
localisation
Lyon (France)

type
Concours sur présélection
Lauréats

équipe
Ogic Promoteur, Diener & Diener, Clément Vergély, Joud & Vergély, Michel Desvigne Paysage

dates
2015 - 2021

programme
Logements, bureaux, commerces
12'000 m2 Sdp

photographies
Erick Saillet, Fabrice Fouillet


« L'élégance des nuances »

Dans la ville contemporaine où les bâtiments sont voués à se transformer, à changer d’usage de plus en plus rapidement, l’architecture doit permettre la reconversion, tant fonctionnelle que significative. La conception des immeubles est dictée par un principe commun : l’organisation spatiale veille à ne pas sceller le bâtiment à sa vocation initiale, ni affaiblir son caractère sensible.L’expression des bâtiments est déclinée en plusieurs degrés d’ouverture et d’ossature – de la figure de la grille aux larges fenêtres à l’apparence du mur percé – où se distinguent la diversité des logements. L'îlot renvoie ainsi à autant de nuances qui ont forgé le tissu historique de la ville de Lyon.

Le pisé porteur

Baptisé l’Orangerie pour la transparence de ses grandes arches et sa posture singulière dans l’îlot, le bâtiment bas en terre crue fait figure d’exception dans le développement de Lyon Confluence.La technique du pisé porteur, séculaire dans la région Rhône-Alpes, est réactualisée ici sous forme d’arches structurelles de grande hauteur (9m) qui soutiennent des planchers bois. Ces arches sont constituées en partie basse d’un empilement de pierres de Hauteville, que prolonge jusqu’au sommet une succession de 286 blocs de pisé (de 40 à 80cm d’épaisseur) préfabriqués sur site, à la manière de la stéréotomie de pierre. La terre provient d’un déblai de terrassement situé à moins de 30 kilomètres de Confluence : mise en oeuvre par pure compression et sans additif par l'artisan piseur Nicolas Meunier et son équipe, elle est ainsi considérée comme nul en bilan carbone.